22 juin, 2022

CPS-22-11-TransportsCanada-400.jpg

Le bruit. Le sujet mobilise, sur terre, mais aussi sur l’eau. La version électronique du magazine canadien spécialisé Cottage Life, en a fait état dans son édition du 30 mai. En effet, il se pourrait que d’importants changements surviennent dans la réglementation sur les sources de bruit sur nos eaux.

« Transports Canada propose cinq options stratégiques pour éviter les nuisances sonores inutiles des navires.

« La première option politique n'apportera aucun changement aux réglementations existantes, et la seconde modernisera les réglementations existantes. La troisième option introduit des mesures de performance pour les fabricants, tandis qu'une autre introduit des mesures de performance pour les plaisanciers.

« La dernière option est la plus complète, introduisant de nouvelles réglementations tant pour les constructeurs que pour les plaisanciers. Selon Transports Canada, cette option politique garantirait que les bateaux neufs et existants ne dépassent pas les limites d'émission de bruit, permettra à la police d'utiliser un outil pour mesurer les limites de décibels et obligera les exploitants à modifier leurs bateaux pour répondre aux nouvelles normes.

Rob Bosomworth, président de la Decibel Coalition, est passionné par le maintien de la tranquillité et de la sécurité des lacs du Canada. Il soutient la cinquième option politique. « Nous devons imposer des limites de décibels aux fabricants et aux opérateurs pour réglementer les importateurs de fabrication et garantir que tous les bateaux sont conformes », déclare-t-il.

M. Bosomworth pense également que la cinquième option résoudrait la plus grande partie des problèmes d'émissions sonores : les plaisanciers qui ne se conforment pas à la réglementation en vigueur. « En augmentant les mesures de performance pour les opérateurs, nous gérons la plus grande partie du problème », dit-il. « Cela traiterait les valeurs aberrantes dont les bateaux n'ont pas de silencieux et font énormément de bruit. »

« La cinquième proposition de politique ferait des vagues dans le mouvement, ce qui n'a pas été fait par les stratégies précédentes. Par exemple, des municipalités ont essayé d'adopter des règlements, mais sans succès parce qu'elles n'ont pas compétence. Il y a également eu une augmentation du soutien public. L'enquête 2021 de Safe Quiet Lakes, composée de près de 6 000 participants, a indiqué une forte corrélation entre le plaisir sur le lac et les limites de bruit. »

La Coalition Décibel est en pourparlers fréquents avec Transports Canada et encourage ses partisans à écrire à leurs députés.

Pour lire l’article de Cottage Life sur ce sujet (en anglais seulement): https://cottagelife.com/general/changes-may-be-coming-to-address-noise-emissions-across-canada/

Voir aussi sur le même sujet la rubrique Parlons transport de Transports Canada : https://parlonstransport.ca/espm

Related Articles