21 juin, 2022

CPS-22-11-OnlineSeminar-400.jpg

Marées et courants

Pour sa sécurité, celle de l'équipage du bateau et du bateau lui-même, le plaisancier doit tenir compte des marées et des courants lors de la planification d'un voyage, peu importe sa durée, dans des eaux à marée. Ne pas le faire peut entraîner l'échouement du bateau ou, tout aussi embarrassant et dommageable, la rupture d'un mât en cas de collision avec un pont ou un câble utilitaire tendu sur une rivière à marée. Il n'est pas possible de couvrir en détail tout ce qui touche le sujet des marées et des courants dans les limites de ce séminaire, mais cela donnera certainement à l'étudiant une solide introduction au sujet.

Non-membres: 20 $. Membres: 16 $

Inscrivez-vous ici

 

Météo des tropiques

De nombreux plaisanciers aiment passer, en tout ou en partie, leurs hivers à naviguer en eaux tropicales, et se demandent sans doute quel type de temps ils pourraient rencontrer. La météorologie derrière le temps hivernal dans la zone tropicale est très différente de celle que nous connaissons ici sous nos latitudes moyennes. Ce séminaire donne un aperçu rapide de la météo aux latitudes moyennes, puis explique les différences que nous trouverions sous les tropiques, et pourquoi elles diffèrent.

Non-membres: 20 $. Membres: 16 $

Inscrivez-vous ici

 

La navigation astronomique en bref

Avant l'arrivée des aides à la navigation électroniques comme le GPS et les traceurs de cartes électroniques, les marins côtiers traçaient leurs routes en utilisant des références naturelles et artificielles, telles que des phares, des bouées, des clochers d'église, des tours de radio/TV, etc., qui étaient identifiées à leurs emplacements exacts sur les cartes papier. Ils le faisaient en prenant des relèvements sur deux ou plusieurs de ces objets, produisant ainsi des lignes de position (LOP) qui se croisaient à un moment donné. Lorsque ces LOP étaient tracées sur la carte papier, le marin pouvait voir ce point repère, indiquant la position du bateau. Ce processus s'appelle obtenir une position terrestre. Cependant, si le marin est au milieu d'un océan, il n'y a pas de phares ni de clochers d'église. Il y a une solution cependant, et comme le disait le « géant amical », « Lève les yeux... tout en haut », et il y a tous ces corps célestes, « des phares dans le ciel. »

Non-membres: 20 $. Membres: 16 $

Inscrivez-vous ici

Related Articles